Qui sommes nous ?

La Compagnie DU JEU DANS LES CHARNIER(E)S s’est construite en 2011 avec la volonté d’émulsionner ensemble différents matériaux artistiques et de créer des formes hybrides. Qui m’aime me nuise … est notre première création. C’est une forme pour salle de théâtre, bar ou appartement. N’hésitez pas à nous contacter si vous désirez que nous jouions chez vous.

Antoine Karacostas 

pianiste, compositeur

Antoine Karacostas se tourne professionnellement vers la musique après des études de maths et de physique puis de technicien du son. Il intègre la classe jazz du CNR de Paris en 2008, dont il sort diplômé en 2010. Il a notamment étudié le piano avec Benjamin Moussay et Emil Spanyi et a participé à des master classes de Dave Liebman, Marc Ducret et Jean-Marie Machado. Il participe à des projets jazz, notamment Urbs, finaliste des tremplins français (Tremplin Jazz d’Avignon en 2010, Golden Jazz Trophy et Concours National de Jazz de la Défense en 2011) dont le premier album sort en janvier 2011. Touche-à- tout, il crée avec Axel Rigaud Moiré., un duo orienté vers la musique électronique, dont le premier EP «Hush» sort en décembre 2012, et intègre le groupe de rock White Note. Enfin, il participe à la création de Serrad, le tout nouveau projet de la violoncelliste et chanteuse Juliette Serrad.

Mélodie Etxeandia 

comédienne, metteur en scène

Après des études de philosophie à l’université de Caen, Mélodie Etxeandia part à Avignon où elle entre au Conservatoire d’art dramatique. Elle y suit, entre autres, les cours de Jean-Yves Picq et Pascal Papini. Depuis elle vit à Paris. Elle a joué Bleus Carmin, un monologue à partir du texte Emoi au bord du monde d’Adeline Picault et dans La plus forte de Strindberg avec la Compagnie L’Autre et moi. En tant que réalisatrice, elle a réalisé trois courts-métrages. Elle a aussi été chroniqueuse pour le blog d’Arte. Depuis 2011 elle est responsable du labo de création du festival  Off-courts à Trouville. Actuellement, elle termine un quatrième court-métrage et est en cours d’écriture de sa première pièce.

© Cornelia Eichhorn